La Taï chi chuan

Tai Chi Chuan, origines et puissance d'un art martialKenji Tokitsu
Taï-chi-chuan, origines et puissance d’un art martial (Editions Désiris).
Le Taï-chi-chuan est-il simplement une gymnastique d’origine chinoise bonne pour la santé, une pratique énergétique plus ou moins mystique ou un véritable art martial ? Et, dans ce dernier cas, permet-il d’acquérir et de développer des capacités gestuelles rapides et puissantes avec des mouvements lents et souples ? Pour répondre à ces questions, Kenji Tokitsu analyse d’abord les hypothèses généralement avancées sur l’origine historique du Taï-chi-chuan. Cette étude détaillée, complétée par sa propre et longue expérience, lui permet alors de dresser une théorie complète sur les fondements de cet art. Enfin, fort de cette recherche, l’auteur énonce les grands principes d’une méthode pratique personnelle qui vise aussi bien la santé et le bien-être que l’efficacité en art martial. Un livre qui s’adresse aux les pratiquants et enseignants du Tai-chi, aux amateurs d’arts martiaux et de leur histoire.

Les mouvements du solenceGregorio Manzur
Les mouvements du silence – Vingt ans d’initiation au tai-chi (Albin Michel).
Né à Mendoza, Gregorio Manzur s’est installé à Paris en 1965 après l’instauration de la dictature militaire en Argentine. Journaliste, écrivain, il a effectué de longs séjours en Inde et en Chine, s’éveillant à une culture, mais aussi à une expérience qui a changé sa vie : le tai-chi, véritable enseignement de l’antique tradition taoïste pour laquelle le corps et l’esprit sont mus par le chi, cette énergie qui meut l’univers tout entier. Dans cette autobiographie, Gregorio Manzur nous raconte, outre son cheminement spirituel et sa rencontre de maîtres hindous et tibétains, l’étonnant apprentissage, vingt ans durant, avec deux grands maîtres chinois du tai-chi et du Chigong. Une rencontre déterminante dans son itinéraire, le tai-chi étant bien plus qu’une gymnastique du bien-être ou un art martial, mais une véritable forme de méditation en mouvement. Et c’est toute la force de ce livre que de nous faire pénétrer les arcanes de la pensée chinoise, basée sur des pratiques très élaborées. Un récit qui nous concerne profondément car il témoigne de cette quête de vérité et de sens que nous menons tous pour vaincre notre propre chaos.

l'esprit du tai chi chuanBob Klein
L’esprit du T’ai Chi Ch’uan (Editions Alphée).
Loin des ouvrages  » folkloriques  » et souvent confus, voici une étude détaillée du t’ai-chi-ch’uan. Bob Klein, directeur de l’école de t’ai-chi-ch’uan de Long Island depuis 1975, ne s’attarde pas sur les aspects formels de cet art. Il se concentre essentiellement sur ses aspects pratiques et spirituels. Il étudie ainsi l’évolution de la conscience de l’étudiant, les méthodes d’éveil proposées au professeur ainsi que l’application des pincipes du t’ai-chi-th’uan à la vie quotidienne. Que vous soyez étudiant averti ou profane, vous trouverez dans L’Esprit du t’ai-chi-ch’uan l’essentiel d’un art traditionnel oriental, une manière de vivre en harmonie avec le monde qui vous entoure, de neutraliser les énergies négatives d’autrui et de développer votre pouvoir personnel.

Les treize traités de Maître ChengProfesseur Cheng Man Ch’ing
Les treize traités de Maître Cheng sur le T’ai Chi CH’an (Le Courrier du Livre).
Dans cet ouvrage érudit, mais aussi pratique, le Professeur Cheng nous amène au cœur du Tai Chi Ch’uan, nous le présentant comme un art martial, une thérapeutique, et un ensemble d’exercices pour le développement personnel. Avec une illustration s’appuyant sur l’anatomie et la physique, il présente un exposé précis des postures et des mouvements, leur travail interne en tant que principe énergétique, et externe en tant qu’application martiale.

Taiji Quan Itinéraire d'un défiAlain Caudine
Taiji Quan Itinéraire d’un défi (Guy Trédaniel Editeur).
Le Taiji Quan, art martial d’origine chinoise, est un moyen d’explorer et d’améliorer son espace intérieur, de la manière la plus écologique qui soit ! Cet art martial n’est pas un combat contre soi-même, mais avec soi-même. Le but ultime du guerrier est d’être capable d’éviter le combat, ce qui nécessite un apaisement du corps, du coeur et de l’esprit. Contre toute attente, cette pratique impose de développer davantage le féminin en soi, en privilégiant le Yin au Yang. La connaissance et le respect de sa propre nature sont le chemin privilégié pour avancer dans l’existence et tenter de trouver une paix en soi. En s’appuyant sur l’enseignement qu’il a reçu du maître Wang Xi’an, le  » Gardien des racines du Taiji « , l’auteur nous livre des indices susceptibles de faire mûrir notre réflexion. Il nous montre que la pratique du Taiji Quan peut avoir des répercussions positives sur tous les aspects de notre vie.

Maîtriser le style Yang de Taiji QuanFu Zhongwen
Maîtriser le style Yang de Taiji Quan (Le Courrier du Livre).
Maîtriser le style Yang de Taiji yuan est la traduction du plus célèbre manuel chinois expliquant et illustrant la pratique de la forme de Taiji quan la plus répandue dans le monde. Son auteur, Fu Zhongwen, de son vivant chef de file de l’école Yang en Chine, fut l’élève de Yang Chengfu, le codificateur de cette forme. Avec près de 250 illustrations réalisées à partir de photographies du fondateur, cet ouvrage fondamental reprend pas à pas l’exécution de l’enchaînement, se référant pour chaque posture aux principes internes souvent ignorés des pratiquants occidentaux. Le lecteur y trouvera également une description des exercices avec partenaire, la traduction des cinq principaux textes classiques qui fondent le style Yang ainsi qu’un essai consacré à son origine et son évolution par Cru Liuxin, l’un des plus célèbres spécialistes. Publié tout d’abord aux Etats-Unis, ce manuel essentiel s’est enrichi du remarquable travail d’exégèse des textes classiques de son traducteur américain, Louis Swain, diplômé de l’université de Berkeley et pratiquant de Taiji quan. Pour l’édition française, Maîtriser le style Yang de Taiji yuan a été retraduit du chinois par José Carmona, élève de l’un des fils du fondateur, Yang Zhenduo, et auteur de plusieurs ouvrages consacrés au Taiji quan ainsi qu’aux autres arts martiaux chinois.

Un grand maître du Tai Chi parleWolfe Lowenthal
Professeur Cheng Man-Ch’ing, un grand maître de Tai Chi parle (Le Courrier du Livre).
Un superbe ouvrage qui nous fait pénétrer dans l’atmosphère de Cheng Man-ch’ing, ce maître célèbre qui, en introduisant le Tai chi quan aux Etats-Unis, favorisa sa diffusion dans tout l’Occident. A la fois plein d’humour et de vie, c’est un livre de sagesse authentique, sans affectation ni long discours théorique. On le lira sans se lasser, en s’émerveillant d’en apprendre toujours davantage sur l’art et l’esprit du Tai chi au travers de la personnalité du « Maître des cinq excellences ». Cet ouvrage devrait devenir le livre de chevet de tous les pratiquants – qu’ils se réclament ou non de Cheng Man-ch’ing – mais aussi être lu et médité par toutes les personnes en quête d’une sagesse et d’une spiritualité vivantes… Un bonheur..

les trois classiques du Tai Chi ChuanWaysun Liao
Les Trois classiques du Tai Chi Chuan (Le Courrier du Livre)
Le Tai Chi Chuan, la « Boxe de l’ombre » aux mille vertus, plonge ses racines dans l’Histoire légendaire et clasique de la Chine.
Le maître Waysun Liao nous livre dans cet ouvrage la quintessence de ses recherches : commentaire approfondi de l’historique du Tai Chi, traduction des manuscrits anciens retrouvés, description de toutes les technques et méthodes pour conduire le souffle et développer l’énergie interne (Qi), explication détaillée avec dessins de la « Longue Boxe » aux 108 mouvements du ma^tre Cheng Man-Ch’ing …

Energie martialeDr Yang Jwing-Ming
Energie martiale (Budo Editions)
La collection «TAICHI-CHUAN SUPÉRIEUR» du Dr Yang Jwing-Ming pour celui qui souhaite aller plus loin dans sa connaissance et sa maîtrise du taïchi-chuan. Chaque volume de cette collection traite d’un sujet complet et fondamental de l’art.
En taïchi-chuan, un des sujets les plus importants et pourtant les moins révélés est la manifestation de la puissance martiale (fin). Sans cette manifestation, la pratique n’est qu’une gymnastique coupée de son sens profond.
«Énergie martiale» développe l’essence martiale du taïchi-chuan. L’art secret du taïchichuan repose sur deux principes énergétiques majeurs : le chi (l’énergie) et le Jin (sa manifestation).
Le chi (QO est le carburant qui alimente le moteur corporel. Il existe naturellement mais peut être enrichi et développé par des exercices adaptés afin de fournir toute la puissance nécessaire.
Le Jin (jing) est la forcé engendrée par le Shen (l’esprit) à partir du chi (l’énergie). Sans cette manifestation les mouvements ne peuvent être explosifs et puissants.

Tai Ji Quan, les formes YangR. Habersetzer
Tai Ji Quan, les formes Yang (@mphora)
Mal à l’aise dans un univers social où il subit de plus en plus de contraintes, l’individu cherche un nouvel équilibre qui ne peut passer que par une redéfinition de lui-même par rapport à tous ses points de repères classiques. Il redécouvre une forme d’expression corporelle qui est un retour au naturel et à la spontanéité, un apprentissage des vertus du  » non-agir  » : le Tai Ji Quan. * Le Tai Ji Quan, qui plonge ses racines dans la culture millénaire chinoise, est un retour à l’Être en soi. Il constitue l’une des passerelles possibles entre l’infiniment petit de l’être qu’il est, et l’infiniment grand, auquel aspire le pratiquant. * Gymnastique douce, relaxation en mouvement, exercice thérapeutique, école de maîtrise de soi, le Tai Ji Quan reste aussi art martial à part entière, tout en s’érigeant en voie de réalisation de l’idéal taoïste, qui est quête de la Connaissance et de l’Immortalité. * Autant de facettes de cet art qui sont abordées par un auteur dont on connaît le sens didactique. La densité exceptionnelle des illustrations et la clarté de la présentation font de son livre un manuel pratique unique et indispensable à tous ceux et celles qui se sentent attirés par le message vivifiant du Tai Ji Quan à travers les TROIS FORMES LES PLUS REPANDUES DU STYLE YANG, la séquence des 24, la séquence de 40, la séquence des 85 (ou 108).

tai chi chuan - james KouJames Kou, avec la collaboration d’Eric Yiou
Taï Chi Chuan (Marabout)
Vous avez besoin de retrouver votre énergie et votre sérénité ? Mettez-vous au taï chi ! Cette discipline accessible à tous peut être pratiquée tout au long de la vie, à chaque fois que le besoin s’en fait sentir, pour retrouver harmonie et équilibre entre le corps et l’esprit. Pour la première fois, un ouvrage présente l’enchaînement complet des 85 séquences du taï chi chuan en 380 photos. Bien plus qu’une gymnastique, cette pratique chinoise ancestrale est reconnue depuis longtemps pour ses vertus thérapeutiques : le taï chi facilite, entre autres, la circulation de l’énergie, améliore les fonctions cardiovasculaires et respiratoires, favorise la concentration, réduit la nervosité, régule l’humeur… Vous trouverez dans le livre, pour chaque séquence : des pas à pas illustrés par des photos, un texte explicatif très détaillé, des conseils pour bien exécuter les mouvements.

taiji quan famille chenT. Dufresne & J. Nguyen
Taiji Quan, Art martial ancien de la famille Chen (Budostore)
Art martial-roi selon les Chinois eux-mêmes, le Tai Chi Chuan est aussi une science de l’énergie et du contrôle de soi, une forme de méditation dynamique, une technique de bien-être et d’épanouissement qui le relie aux grandes traditions orientales comme le Yoga indien ou le Zen japnais, aussi bien qu’aux conceptions occidentales des techniques du corps.
Avec ce livre, les auteurs nous débarassent enfin des lieux communs, des légendes et des secrets et nous offrent, véritable enquête à travers les documents, les récits, les techniques et leur provenance – à découvrir absolument les pages quii concernent le fameux temple Shaolin – , l’histoire vraie d’un style de combat inventé par la faimme Chen, qui devait peu à peu devenir un trésor du patrimoine commun de toute l’humanité.

l'épée du taiji

Chen Weiming
L’Epée du Taiji et autres récits (Le Courrier du Livre)
Voici la traduction d’un livre mythique : l’Epée du Taiji de Chen Weiming
 (publié en 1928), l’un des premiers ouvrages à traiter du Taijiquan, célèbre art martial d’origine chinoise.
L’Epée du Taiji ou l’art de manier l’épée, est un exercice fondé sur la concentration, la détente et l’utilisation de la douceur pour vaincre la force. Il est constitué par un enchaînement de gestes qui, en libérant l’énergie vitale (chi), permettent de relier le corps et l’esprit. Un livre passionnant, joyau de la sagesse taoïste.

taiji quan art martial technique de longue vieCatherine Despeux
TAIJI QUAN art martial, technique de longue vie (Guy Trédaniel)
Il s’agit de l’ouvrage le plus complet consacré à ce jour au Taiji quan. L’auteur, qui est sinologue, en explique la dimension martiale tout en évoquant ses liens avec le taoïsme et en particulier les techniques de longévité. Ce livre donne la traduction des principaux textes classiques et décrit les pratiques à mains nues de l’école Yang, l’enchaînement et les exercices à deux.

J-F Herdoin
Découvrir le Tai Chi Chuan (Amphora)
En 144 pages, 20 photos et 360 dessins, ce livre vous permettra de vous initier à la pratique du Tai Chi Chuan, qui est à la fois, art du mouvement, pratique méditative et art martial. Cette initiation de fera à l’aide de nombreux exercices de base et de l’étude détaillée de la « petite forme ». Nul doute que la pratique régulière du Tai Chi Chuan vous conduise à une véritable transformation, à la fois du corps et de l’esprit.

la nouvelle méthode d'apprentissage du tai chi chuanCHENG MAN-CH’ING
La nouvelle méthode d’apprentissage du TAI CHI CH’UAN selon Maître CHENG (Le Courrier du Livre)
Cet ouvrage peut être considéré comme la clé de voûte de l’œuvre de Cheng Man Ch’ing (Zheng Manqing) sur le taiji quan (tai chi ch’uan). La Nouvelle méthode s’adresse à tous les pratiquants de taiji quan, quel que soit leur niveau. Quand il la publie, Maître Cheng a déjà considérablement élargi son audience et développé son enseignement jusqu’en Occident. Il suit alors les deux axes principaux de son engagement : l’un, d’inspiration confucianiste, est orienté vers la transmission la plus large possible des bienfaits du taiji quan, sans restriction de nationalité, de continent ou de sexe ; l’autre, d’inspiration taoïste, est orienté vers la recherche de l’épuration, de la douceur et du wouweï (le non-agir). Rares sont les ouvrages où les grands maîtres transmettent une analyse détaillée de leur pratique et de leur enseignement. S’appuyant sur son immense culture classique, Cheng Man Ch’ing nous livre sa Nouvelle méthode comme un guide complet et précis des postures et de leurs liaisons, illustré par 180 photos et 160 schémas. Il y développe ses commentaires sur les Classiques du taiji quan, et trace des parallèles avec le Yijing (Yi King) et le Classique Interne de l’Empereur jaune.