La pratique dans notre école


La pratique de la forme lente :pratique tai chi

Le grand Enchaînement, exécuté de manière lente, représente la base de travail en Tai Chi. Il offre de nombreux bénéfices pour le bien-être par le travail de mémorisation et de concentration que son exécution demande. Il peut être pratiqué seul ou en groupe.


Le maniement des armes :

Les plus avancés étudient l’éventail, le sabre, l’épée, etc. Les armes TaiChi représentent un prolongement du corps et de l’énergie dont la pratique favorise la compréhension du mouvement.

Le travail à deux, les applications :

Le travail avec partenaire permet d’éprouver, de mieux comprendre et d’appliquer les mouvements de la forme dans leur aspect énergétique et martial. Nous étudions notamment le Tuishou ou « poussées des mains » qui enrichit la pratique.

 

Tui shou ou « Push hands » en anglais.
Se traduit en français par « poussée des mains » ou plus généralement par « mains collantes ».
Il s’agit d’un entrainement à deux où la prise de contact des partenaires se fait au niveau des poignets et des avant-bras. Le but est de déséquilibrer l’autre et par là-même de trouver son propre équilibre. Le principe essentiel consiste à adhérer au partenaire, être à son écoute en développant par la pratique une perception sensible au niveau des bras.
Selon Anya Méot  :
« le Tuishou est essentiellement un jeu pédagogique de la martialité interne » ….. « il permet de développer la compréhension de soi-même et du partenaire ».